Livres parus

Pologne, entre l’Est et l’Ouest
ALEXANDRA VIATTEAU

Ayant subi pendant cinquante ans le joug nazi puis soviétique, la Pologne aspire à retrouver sa vraie place parmi les nations européennes. Mais son histoire trop souvent méconnue apparaît marquée par la politique, voire par la propagande, d’un axe Paris-Berlin-Moscou. Pour faciliter les retrouvailles entre les hommes et les peuples, Alexandra Viatteau a pris le parti de faire la vérité sur toute cette histoire intimement liée à celle de notre pays. Au moyen de documents parfois exclusifs, l’auteur revient sur un ensemble d’événements trop peu connus en France et rend justice à un peuple dont même les faits glorieux ont été parfois retournés contre lui. La Pologne se présente alors comme une clé pour comprendre l’histoire contemporaine européenne. L’auteur évoque entre autres la première collusion germano-soviétique en 1920, les projets de « guerre préventive » du maréchal Pildsuski visant à circonvenir la menace nazie sur l’Europe, le massacre de Katyn, la Pologne combattante aux côtés des Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale, etc.

ISBN 978-2-915844-15-3 EAN 9782915844153

Prix 19 euros T.T.C. 250 pages

Mise en vente mai 2009

Les oppositions romaines au pape
Claude Barthe

À Paris, Benoît XVI a rassemblé autour de lui un catholicisme nouveau, fait de prêtres « identitaires », de fidèles majoritairement jeunes, de familles très pratiquantes, dans lequel l’apport de toutes les « forces vives » était visiblement prépondérant. Entre le pape et ce catholicisme existe comme un lien direct par-dessus la tête de la plupart des élites ecclésiastiques en place, encore largement enlisées dans les modes de pensée et d’être - ou plutôt de disparaître - d’une interminable crise postconciliaire.
Au fur et à mesure qu’avance le pontificat de Benoît XVI, on voit se déployer sa volonté d’établir avec prudence et ténacité la remise en ordre d’une Église commotionnée depuis près d’un demi-siècle en toutes ses parties. Les uns après les autres, les hommes « de rupture » sont notamment remplacés aux postes de responsabilité par des hommes « de continuité », pour reprendre les termes du discours du pape à la Curie le 22 décembre 2005, à savoir par des prélats dans la ligne du pape, théologiens, liturgistes, administrateurs, spécialement sur cet échiquier complexe qu’est la Curie romaine. Mais cette nouvelle donne rencontre, à Rome même, des difficultés et des résistances extrêmement puissantes et déterminées.

ISBN 978-2-915844-17-7 EAN 9782915844177

Prix 6 euros T.T.C. 64 pages

Mise en vente avril 2009

Un philosophe face à la Révolution.
La pensée politique de Louis de Bonald

ROBERT SPAEMANN

Considéré comme le penseur de la Réaction, Louis de Bonald est en fait un moderne qui s’ignore. Son projet intellectuel a consisté à subvertir la pensée et les concepts des Lumières pour construire un système qui refonde rationnellement la légitimité monarchique en reprenant à son compte toutes les grandes idées de la modernité politique tout en les réinterprétant dans un sens opposé à celui de la Révolution. La pensée bonaldienne dévoile le caractère élastique des concepts modernes.
Robert Spaemann montre comment les efforts du vicomte de Bonald pour refonder une philosophie sociale l’amènent finalement à faire de la théorie de la société une forme de prima philosophia tellement englobante qu’elle en vient à prendre la place de la métaphysique. Père de la sociologie, Louis de Bonald annonce Comte et Maurras mais également Lamennais.

Présentation et traduction de l’allemand par Stéphane Robilliard.

ISBN 978-2-915844-08-5 EAN 9782915844085

Prix 22 euros T.T.C. 250 pages

Mise en vente novembre 2008

Les nominations épiscopales en France.
CLAUDE BARTHE

À travers une « radioscopie » des nominations épiscopales de ces dernières années, l’auteur met à jour les mécanismes qui, favorisant la cooptation, expliquent l’étonnante lenteur que met le monde épiscopal français à se renouveler. Or, c’est précisément en raison de cet immobilisme apparent qu’aucune réflexion sur une mutation profonde de la pastorale ne se dessine. Cette réflexion est d’autant plus urgente qu’une part du clergé français attend aujourd’hui une nouvelle donne pastorale, un nouveau style d’évêques, une nouvelle visibilité de l’Église. Ces clercs, formés dans le contexte désastreux de l’après-Concile et en réaction contre lui, reprochent à leurs aînés et à leurs supérieurs de ne pas vouloir tirer les conséquences des erreurs passées. Si, dans les années à venir, ce que représente l’élection du pape Benoît XVI était appliqué en France, une union des forces vives du catholicisme serait possible. En effet, à moyen terme, tout est suspendu à l’émergence d’une nouvelle sensibilité dans l’épiscopat français.

ISBN 978-2-915844-12-2 EAN 9782915844122

Prix 6 euros T.T.C. 64 pages

Mise en vente 8 juillet 2008

Transitions liturgiques en Gaule carolingienne
Philippe BERNARD

Une traduction commentée des deux « lettres » faussement attribuées à l’évêque Germain de Paris

Découvert par Dom Martène en 1707 dans un manuscrit conservé à Autun, le bref ouvrage dont on trouvera ici une traduction et un commentaire historique a été rédigé en Gaule, par un clerc anonyme, à la fin du VIIIe siècle. Inspiré du De ecclesiasticis officiis d’Isidore de Séville, ce commentaire de la liturgie était destiné à la formation des futurs clercs. Conçu comme un manuel élémentaire, il vise en effet à leur enseigner l’origine et la signification allégorique des rituels de la messe et du baptême, ainsi que celles des chants sacrés et des divers éléments du costume ecclésiastique, liturgique ou non, que portent l’évêque et le diacre. Premier du genre à être parvenu jusqu’à nous, cet ouvrage anticipe donc sur les grands traités d’Amalaire, Raban Maur, Walafrid Strabon et Florus de Lyon.

ISBN 978-2-915844-11-5 EAN 9782915844115

Prix 59 euros T.T.C.
654 pages

Mise en vente 4 avril 2008

De l’esprit à la lettre
Genèse de l’hypertrophie judiciaire

MIGUEL AYUSO

La modernité constitue une rupture avec la conception classique de la loi en brisant le lien qui la relie avec toute forme de norme transcendante. Légitimité et légalité se disjoignent, faisant apparaître la possibilité d’une légalité non légitime mais également celle d’une légitimité non légale. Simple recours dialectique, la légitimité cesse alors de correspondre à une norme objective et se trouve réduite à n’être que la simple volonté idéologique de ceux qui n’acceptent pas la loi positive et qui, s’ils sont majoritaires, l’aboliront et y substitueront une autre mieux acceptée. Il n’y a plus d’autre légitimité que la légalité mais dans un ensemble en perpétuelle recomposition. La modernité ayant ainsi porté le soupçon sur la légitimité de l’ordre positif, la crise de la loi se manifeste à la fois par une judiciarisation de la vie politique et par une politisation de la justice. L’hypertrophie législative et son contrôle judiciaire compensent la perte de légitimité. Cette motorisation de la loi aboutit au paradoxe d’une loi impuissante mais omnipotente.

Traduit de l’espagnol par Marie Bretaudeau

ISBN 978-2-915844-16-0 EAN 9782915844160

Prix 13 euros T.T.C. 89 pages

Mise en vente 7 mars 2008

La Société infantile
ALEXANDRA VIATTEAU

À rebours du progressisme, Alexandra Viatteau montre les multiples facettes de la régression actuelle vers l’infantilisme. Qu’il s’agisse du primat donné à l’émotion sur la raison, du conformisme comme facteur de construction de l’individualité, des violences envisagées comme substitut à une vraie discussion ou des nouveaux babils censés faciliter la communication, tous les indices convergent : sous couvert de spontanéité et d’authenticité, la manipulation des individus n’est pas loin. Le caractère délétère d’un tel phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il semble ouvrir la voie à un totalitarisme d’un nouveau genre.

ISBN 978-2-915844-10-8 EAN 9782915844108

Prix 15 euros T.T.C. 200 pages

Mise en vente 20 novembre 2007

Pour un autre dialogue interreligieux
La méthode Benoît XVI

CLAUDE BARTHE

La leçon de Ratisbonne a été fort médiatisée. Mais le recentrage du dialogue interreligieux qu’elle implique est tout à fait paradoxal : il consiste à rappeler qu’à l’origine, le christianisme s’est appuyé sur la raison philosophique contre les religions anciennes qu’il supplantait, et qu’il s’appuie aujourd’hui sur les religions actuelles contre une raison philosophique devenue rationalisme.

ISBN 978-2-915844-14-6 EAN 9782915844146

Prix 4,6 euros T.T.C. 40 pages

Mise en vente juillet 2007

Propositions pour une « Paix de l’Église »
L’union des forces vives, une nécessité

CLAUDE BARTHE

Sans renvoyer tout le monde dos à dos, on peut dire que tous les catholiques portent aujourd’hui en quelque manière le péché des divisions engendrées par la question liturgique, dans la mesure où ils craignent l’éventuelle remise en question de positions acquises. Tous se raccrochent en effet, dans ce contexte de disparition sociale angoissante du catholicisme, à des réseaux, à des communautés, mais surtout à des situations constituées, à des modes d’être faussement rassurants. Il leur faut se déterminer eux-mêmes, et s’encourager les uns les autres, à prendre ce risque majeur, mais éminemment salutaire, de mettre le bien commun d’une Église qui doit retrouver son ardeur apostolique au-dessus de toutes choses et spécialement au-dessus de tous les intérêts particuliers, même s’ils semblent à chacun les plus louables. Comme l’avait dit le cardinal Ratzinger en 1988, « nous devrions tout d’abord considérer cette situation comme une occasion de faire un examen de conscience ».

ISBN 978-2-915844-07-8 EAN 9782915844078

Prix 5 euros T.T.C. 44 pages

Mise en vente novembre 2006

Le Cérémonial des Évêques du concile de Trente à Vatican II
Cæremoniale Episcoporum

Textes latin et français. Traduction intégrale du texte selon l’édition de 1752, établie, révisée et annotée par André Philippe M. Mutel o.s.s.m. et Peter Freeman.

Le Cérémonial des Évêques est un livre liturgique majeur. Il a pour fonction d’expliquer le déroulement des cérémonies de l’évêque, spécialement dans sa cathédrale. Il représente la liturgie romaine de référence. Le Cérémonial des Évêques tridentin, que nous éditons en latin et en français, est resté en vigueur jusqu’en 1984. Il a coexisté avec la réforme de Vatican II durant quinze ans, pendant lesquels certains prélats ont continué à s’y référer : singulier exemple d’une certaine osmose des deux formes du rite.

La présente édition, qui permet d’accéder aisément à une source fondamentale de la « sociabilité » cultuelle ecclésiastique, a un intérêt historique évident. Elle sera aussi très utile à ceux qui veulent continuer à faire vivre la liturgie traditionnelle qui retrouve aujourd’hui droit de cité. Plus encore, elle pourra servir de référence à ceux, toujours plus nombreux, qui pratiquent la liturgie nouvelle en lui réinfusant un esprit traditionnel.

Le Cérémonial des Évêques relève d’ailleurs d’une esthétique sacrée : il règle une savante chorégraphie cultuelle au sein d’un ensemble formé par l’espace architectural, la musique, les chants, les objets précieux, le parement des autels et des clercs. Les saints mystères bien célébrés diffusent cette beauté propre à l’ordre harmonieux du culte divin, la sainte beauté de la liturgie chrétienne.

ISBN 978-2-915844-05-4 EAN 9782915844054

Prix 37,50 euros T.T.C. 288 pages

Mise en vente 16 novembre 2006

Antoine-Adolphe Dupuch, premier évêque d’Alger (1838-1846)
un pionnier de la mission à l’épreuve du politique
MADELEINE HARDY

Premier évêque d’Alger sur une terre d’où toute hiérarchie ecclésiale a disparu depuis le Ve siècle, Mgr Dupuch organise à partir de rien un vaste diocèse qui couvre alors toute l’Algérie. Pour le prélat, l’Église ne doit pas être réservée aux seuls catholiques présents dans cette partie de l’Afrique du Nord confiée à son ministère pastoral. Il sait ainsi s’ouvrir avec bienveillance aux musulmans, leur prodiguer la sollicitude et l’aide dont ils ont besoin, les toucher au cœur pour tenter ensuite de les ouvrir à la lumière de la Vérité, comme en témoigne la belle amitié qui le lie à l’émir Abd-el-Kader. Sa compréhension de sa mission lui cause d’ailleurs quelques difficultés avec le gouvernement de Louis-Philippe qui aimerait limiter sa fonction à celle d’aumônier en chef des colons. Le présent ouvrage apporte un éclairage fort intéressant sur une question annonciatrice des problèmes que pose déjà l’application de ce qui deviendra la doctrine de la laïcité.

ISBN 978-2-915844-06-1 EAN 9782915844061

Prix 20 euros T.T.C. 268 pages

Mise en vente 16 octobre 2006

Du pouvoir dans la modernité et la postmodernité
JAVIER BARRAYCOA

« Prendre le pouvoir comme fil conducteur d’une enquête sur la modernité, tel est l’angle choisi par Javier Barraycoa. Et cet angle se révèle fécond. Il permet en effet de mettre en évidence divers paradoxes de la modernité morale et politique. »(Thibaud Collin)

Aux frontières de la sociologie et de la philosophie politique, un décorticage critique de la conception moderne du pouvoir, née du rejet de l’autorité et de la contrainte extérieure. Tout en revendiquant sa propre liberté, l’individu est prêt à l’aliéner pour permette la cohabitation des individualismes. Toute la modernité vit sur cette tension entre liberté individuelle et maintien d’une vie sociale dans laquelle le pouvoir est vécu comme un mal nécessaire.

Avec l’avènement de la modernité finissante, on assiste dans le même temps à la mort du politique et à sa transformation. Le pouvoir devient complexe, multiforme et derrière ses institutions visibles se cache l’action des lobbies. Face à cette « neutralisation » de l’État et au désenchantement généralisé, la tentation est grande de s’insérer à son tour dans le système pour y constituer un lobby réformiste. Mais ce serait illusion tant le préalable à toute restauration de l’ordre politique est précisément de sortir du carcan intellectuel constitué par l’obligation quasi totalitaire de rallier la logique moderne des jeux de pouvoir.

ISBN 978-2-915844-03-0 EAN 9782915844030

Prix 17 euros T.T.C. 157 pages

Mise en vente février 2006

Vers quelle unité ?
ANSGAR SANTOGROSSI, o.s.b.

Voulant participer à la refondation d’un véritable œcuménisme, ce livre fait une critique systématique de la notion de « foi commune » qui existerait entre catholiques et chrétiens séparés. Comme si la foi était un immeuble à étages : un rez-de-chaussée serait constitué par les dogmes des conciles du premier millénaire, au-dessus duquel s’élèveraient des étages séparés, l’un orthodoxe, l’autre catholique, l’étage catholique se subdivisant encore en constructions catholique, luthérienne, etc. De sorte que tous, catholiques, protestants, orthodoxes, seraient en « communion imparfaite » et qu’entre tous, sans qu’ils renoncent à leurs doctrines opposées, existerait une « diversité réconciliée ». Cette illusoire construction repose sur une relativisation de la tradition et du magistère vivants, par mise en parallèle des divers « récits » religieux : il n’y aurait pas de « vérité bloquée ». En réalité, elle montre que l’œcuménisme dominant ne croit ni n’espère en une vraie réconciliation des chrétiens dans l’unité de la foi. Pour le salut de l’œcuménisme lui-même, Ansgar Santogrossi demande qu’on le préserve des œcuménistes.

ISBN 978-2-915844-04-7 EAN 9782915844047

Prix 11 euros T.T.C. 118 pages

Mise en vente 1er janvier 2006

La Liturgie et son ennemie
MARTIN MOSEBACH

Mêlant récits autobiographiques, explications spirituelles et fictions descriptives, un grand romancier allemand dit de manière très originale ce qu’il pense de l’état de la liturgie catholique. Un romancier et non un théologien, car la situation est trop grave, estime-t-il, pour laisser les « spécialistes » cléricaux faire de l’ingénierie liturgique aux dépens du simple fidèle. Le présent ouvrage, dont le titre se réfère à la distinction de Carl Schmitt ami-ennemi, a connu un étonnant succès en Allemagne et il permet de mieux saisir le projet de « réforme de la réforme » cher au nouveau pape Benoît XVI : la critique de l’après-Concile et de sa messe déborde en effet de plus en plus largement les cercles traditionnels. La faillite pastorale aidant, ces sujets sont désormais ouvertement débattus, au point que Martin Mosebach a été invité au Katholikentag, la grande kermesse annuelle du catholicisme allemand. Un message pour l’Église de France.

Traduction de Francis Olivier et Stéphen de Petiville

ISBN 978-2-915844-01-6 EAN 9782915844016

Prix 18 euros T.T.C. 196 pages

Mise en vente 1er juin 2005

Le Pèlerin de Lourdes
FRANCIS JAMMES

7 juillet 1905. Il y a un siècle, dans une petite chambre de Labastide-Clairence, se convertissait à la suite d’une crise sentimentale et morale un des grands poètes du XXe siècle. Il ne fait aucun doute que la Vierge de Lourdes a joué un grand rôle dans ce revirement. « Lourdes, tu le sais, est presque mon pays d’origine », écrit Francis Jammes à sa fille Bernadette. « Je n’ai jamais cessé de la fréquenter durant plus de soixante ans, même alors que je m’étais écarté de la Vérité ». Et c’est donc tout naturellement que, lors de sa crise, il s’était tourné vers le sanctuaire bigourdan.
En 1914, sur l’intercession de Notre-Dame de Lourdes, l’une de ses filles, Marie, avait été guérie d’une sévère maladie. Écrit en 1936, deux ans avant la mort de Francis Jammes, Le Pèlerin de Lourdes, qui romance cet événement en y mêlant d’autres souvenirs, est le dernier hommage à la Vierge d’un poète qui se sait proche du terme de son pèlerinage terrestre.

ISBN 978-2-915844-02-3 EAN 9782915844023

Prix 15 euros T.T.C. 128 pages

Mise en vente 4 avril 2005

Quel chemin pour l’Église ?
CLAUDE BARTHE

Quarante ans se sont écoulés depuis la clôture du deuxième concile du Vatican et bien des choses ont changé pour l’Église et le monde. Ce concile qui devait ouvrir une ère nouvelle dans les rapports entre religion et société a, au contraire, puissamment accru leur décalage. En Occident, le catholicisme - prêtres, vocations, pratique des sacrements, influence sociale et culturelle - est exténué. L’heure doit être au dialogue à l’intérieur de l’Église entre catholiques de bonne volonté. D’un côté, ceux qui s’opposent à l’esprit du Concile, dont l’ensemble déborde le monde varié des traditionalistes, et qui jusqu’à présent se contentent de demander des permissions liturgiques, doivent prendre les moyens d’une action pastorale qui dépasse leurs publics enclavés. D’un autre côté, l’ensemble des catholiques, prêtres, évêques, qui sont anxieux de la faillite de la pastorale, ont à accepter de reconsidérer les fondements d’un ordre nouveau qui n’a pas tenu ses promesses. C’est le moment pour les uns et pour les autres de s’accorder mutuellement bienveillance et bonne foi, en s’engageant tous vers une interprétation authentique des doctrines litigieuses. Tous doivent aussi s’interroger sur les déficiences de fond d’une réforme liturgique qui a mal vieilli. Il est urgent de trouver une issue. Il faut mettre à l’ordre du jour l’hypothèse d’une transition entre la présente situation de l’Église, dépendant de Vatican II, et un état postérieur qui la dépasserait.

ISBN 978-2-915844-00-9 EAN 9782915844009

Prix 15 euros T.T.C. 140 pages

Mise en vente 1er octobre 2004

Une édition en langue anglaise de cet ouvrage est disponible chez l’éditeur Roman Catholic Books sous le titre Beyond Vatican II.