Propositions pour une « Paix de l’Église »
L’union des forces vives, une nécessité


Sans renvoyer tout le monde dos à dos, on peut dire que tous les catholiques portent aujourd’hui en quelque manière le péché des divisions engendrées par la question liturgique, dans la mesure où ils craignent l’éventuelle remise en question de positions acquises. Tous se raccrochent en effet, dans ce contexte de disparition sociale angoissante du catholicisme, à des réseaux, à des communautés, mais surtout à des situations constituées, à des modes d’être faussement rassurants. Il leur faut se déterminer eux-mêmes, et s’encourager les uns les autres, à prendre ce risque majeur, mais éminemment salutaire, de mettre le bien commun d’une Église qui doit retrouver son ardeur apostolique au-dessus de toutes choses et spécialement au-dessus de tous les intérêts particuliers, même s’ils semblent à chacun les plus louables. Comme l’avait dit le cardinal Ratzinger en 1988, « nous devrions tout d’abord considérer cette situation comme une occasion de faire un examen de conscience ».

Préface du P. Michel Lelong

Présentation par Claude Barthe


L'auteur

L’abbé Claude Barthe, de la Société des prêtres auxiliaires, né en 1947, a vécu les évolutions en cours dans l’Église depuis le concile Vatican II. Chroniqueur religieux à la revue Catholica, il est l’auteur d’un certain nombre d’ouvrages de réflexion sur la crise actuelle, sur la liturgie romaine, et a participé à l’édition d’œuvres de spiritualité ou de littérature catholique.

ISBN 978-2-915844-07-8 EAN 9782915844078

Prix 5 euros T.T.C. 44 pages

Mise en vente novembre 2006